Asie / Cambodge / Laos / Thaïlande / Vietnam

Le meilleur du Mékong

Le point commun entre la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam est le Mékong. Ce fleuve mythique et exotique! On a qu’à prononcer son nom pour se mettre à rêver de montagnes brumeuses, de rizières chatoyantes et de paysans qui se promènent encore à bicyclette. Le Mékong traverse le Vietnam, le Cambodge et le Laos, et flirte avec la Thaïlande. Nous avons passé 5 mois à tourner autour. Inévitablement, on a eu nos coups de cœur. Aujourd’hui, on vous propose nos 10 meilleurs moments dans ces 4 pays.

Le Mékong

Le Mékong

10- Koh Rong Samloem (Cambodge) : C’est une île presque déserte avec un tout petit village de pêcheurs; seulement du sable, aucun bitume, pas toujours d’électricité, pas d’Internet. On y rêvait tellement! La sainte paix! On se sentait loin de tout, on a vraiment pris le temps de relaxer, ça nous a remis les idées en place.

Koh Rong Samloem

Koh Rong Samloem

9- La moto (Thaïlande, Laos, Vietnam, Cambodge) : La moto nous a permis de découvrir des lieux qui nous auraient été inaccessibles en tours organisés. Ça nous a permis d’être libres de nos déplacements, à la vitesse qu’on voulait, le temps qu’on voulait. Et j’ai même appris sur le tas à conduire une moto semi-automatique!

La moto

La moto

8- Phnom Penh (Cambodge) : La capitale du Cambodge nous a offert un petit choc culturel, même si on était en Asie depuis un bout. Comparée à Bangkok ou à Saigon, Phnom Penh ressemble à un village. Par contre, l’image de la capitale est celle que l’on se faisait des villes asiatiques : bruyante et poussiéreuse, mais fleurie et poétique. Parfaite!

Phnom Penh

Phnom Penh

7- Bangkok (Thaïlande) : Wow, c’est frénétique! C’est certainement la ville la plus intense qu’on ait visitée! Là-bas, nos sens sont constamment interpellés. Il y a des 7Eleven et des temples partout. On retrouve de tout ici, même des hipsters. On y voit une jeunesse audacieuse, rebelle, déterminée et affirmée.

Bangkok

Bangkok

6- Le nord du Laos : C’est-à-dire les villes de Phonsavan et de Sam Neua. Ça peut paraître un choix assez bizarre. Car il faisait froid. Vraiment très froid. Pour se protéger du vent glacial, des amis nous avaient donné des vêtements chauds, dont un magnifique manteau mauve et rose. Pour se réchauffer les pieds, les Laotiens se promenaient dehors avec des grosses pantoufles de Bob L’Éponge ou de Hello Kitty. C’était gris et l’architecture était inspirée par un courant soviétique et communiste. Bref, l’atmosphère était indescriptible. Il y avait un je-ne-sais-quoi très palpable. C’en était charmant! Bien sûr, côté paysage, les montagnes règnent ici. Tout près de Sam Neua, on retrouvait la petite ville de Vieng Xai, entourée de pics rocheux de calcaire, c’était à couper le souffle.

5- La bouffe vietnamienne : Sérieusement, la bouffe vietnamienne torche en sale. (Ça inclut assurément le café glacé vietnamien!) On s’est tellement régalé que quand on est retourné en Thaïlande après… la bouffe thaï n’était plus aussi bonne que la première fois! C’est impossible de s’ennuyer d’un steak ou d’une poutine au Vietnam! Et pour la bière, la fameuse Bia Hoi brassée quotidiennement, une exclusivité du Vietnam. Ce n’est peut-être pas la meilleure, mais au prix ridicule de 0,25 $ pour un bock, elle devient très bonne avec des Pho Ma Que (des bâtonnets de fromage).

Vietnamese Iced White Coffee

Vietnamese Iced White Coffee

4- Hanoi (Vietnam) : Hanoi, c’est l’enveloppe romantique de la bouffe vietnamienne. La ville est belle, remplie d’arbres et de petites ruelles. Partout on peut s’asseoir dans la rue pour manger ou boire un thé glacé au citron parmi les étudiants qui viennent de sortir de leurs cours. C’est la seule ville d’Asie où on aurait probablement pu avoir un pied à terre, et arrêter un petit bout de temps. Mais nous étions seulement à notre début, et le goût de bouger était beaucoup plus fort.

Hanoi

Hanoi

3- Ex Aqueo : Tam Coc (Vietnam) et Nhong Khiaw (Laos) : tu sais, l’image que tu as de l’Asie, hé bien, c’est là! Des montagnes impressionnantes, un rythme paresseux, de nouveaux amis, c’étaient des endroits parfaits! Assez touristiques pour qu’on ait accès à un certain confort, mais pas assez pour défigurer la place.

2- Loy Krathong (Thaïlande) : le fameux festival du lancer des lanternes. C’était juste magique. Le genre d’expérience dont on va se souvenir toute notre vie. Jugez par vous-même…

1- Le contact avec les locaux : Un peu partout, on a eu la chance de discuter avec des gens de la place et ça nous a permis d’ouvrir une fenêtre sur leur monde. Ils se confient, ils rient, ils rêvent, ils ont des peines d’amour; ils ne sont pas que des figurants, que des vendeurs, que des chauffeurs de tuk-tuk, que des guides. La rencontre avec les Hmongs a été une révélation. Le bénévolat fait dans leur communauté a été un excellent moyen de créer des liens de confiance. Et un des moments forts de notre voyage c’est passé en leur compagnie. Un rêve pour plusieurs voyageurs, une « ride de boîte de pick-up » avec des locaux sur des centaines de kilomètres, à parcourir le pays et à s’arrêter à des places où aucun tour organisé ne va. Douze heures sur des routes tape-cul. Un road trip avec Nzoua et Baauw, deux Hmongs. Nous avons été privilégiés. Tout ça fut le début de tant de discussions avec des Laotiens, des Vietnamiens, des Khmers et des Thaïs qui nous ont offert des paroles pour nos oreilles afin que l’on puisse un peu mieux comprendre.

Mention spéciale :
– le lever du soleil à Soppong (Thaïlande)
– le refuge pour éléphants de Chiang Mai.

Mention culinaire éclectique :
– Nous avons croisé beaucoup de restaurants indiens en Asie du Sud-Ouest. C’en est devenu notre comfort food! La bouffe indienne est particulièrement excellente et pas chère.
– Le fameux sticky rice laotien est vite devenu un classique, qui nous manquait (trop) souvent.
– À Phnom Penh, on a mangé des criquets bbq; crunchy, mais pas juteux!

Et je ne peux pas passer à côté des temples et des ruines, car on en a tellement visités. Ça serait un sacrilège de ne pas en parler.

– Le plus grandiose, c’est la cité d’Angkor au Cambodge, mettant en vedette l’imposant, le majestueux, le célèbre Angkor Wat et le Ta Phrom où la jungle a fait son œuvre, mieux connu sous le nom de Tomb Raider Temple (il est surnommé ainsi, car une scène du film Tomb Raider a été tournée ici).


– Le plus tranquille, le plus paisible, le plus atmosphérique revient au site des ruines du vieux Sukhothai en Thaïlande.


– Le plus cool, le plus rebelle, le plus artistique, le plus déstabilisant, le plus trash, c’est le temple Blanc à Chiang Rai, en Thaïlande, sans aucun doute.


– Le plus beau, le plus resplendissant, le plus merveilleux, le plus sacré, c’est le Grand Palais de Bangkok, le temple à ne pas manquer, malgré la foule.

Prochain palmarès : après les Philippines, la Malaisie et la Birmanie!

Advertisements

Un avis sur « Le meilleur du Mékong »

  1. Ping : Le meilleur de la fin (de l’Asie du Sud-Est) | Partis Ailleurs

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s