Asie / Sri Lanka

Quand tu pognes de quoi 

Parfois, il y a des moments en voyage, on ne sait pas trop pourquoi, mais ça nous rentre dedans. Un moment donné, tu pognes de quoi et tu te dis : « Ouin, je viens de pogner de quoi! » J’imagine que les amateurs de L’Auberge du Chien Noir se sont dit ça aussi, parce que moi, j’ai rien pogné de ça. Et quand ce moment arrive, tu sais que le pays va te marquer pour un bon moment dans ta vie. Des fois, ça arrive au début, seulement après 2 minutes, des fois, ça arrive quand tu es déjà rendu à 2000 km de là. Ça arrive comme ça. Tu sais aussi que ce moment, même si tu le racontes aux gens, sera unique et qu’ils pourraient avoir de la difficulté à comprendre. Il se pourrait que même toi, tu ne comprennes pas. Et parfois, ça sert à rien d’essayer de comprendre. Parce que ça se peut que tu ailles à Percé un jour, que ton rêve était de voir le Rocher Percé, mais une fois sur place, il n’y a rien. Tu prends juste des photos, et 4 à 96 selfies pour mettre sur Facebook. Sauf que 3 jours plus tard, tu vas être en train de te promener dans le village de Paspébiac et tu vas vivre un moment que tu n’oublieras jamais. Vous savez de quoi je vous parle? Comme moi, mon rêve c’était d’aller voir un show de Sylvain Cossette, faque j’y ai été, pis le meilleur moment, ça a été quand il est sorti de la scène. Tsé, juste pour vous dire.

Ce moment dont je vous parle aurait pu se passer lorsque nous étions dans les montagnes remplies de plantations de thé de Nuwara Elyia. Il faisait froid, c’était impossible de se réchauffer.  On était beaux à voir tous les trois, à geler comme des dindes.  Pantalons, tuques et foulards, heureusement qu’on était équipés. On s’est retrouvés par hasard dans un homestay, c’est-à-dire un séjour chez une famille. Éric nous avait tant cassés les oreilles avec ça, c’était dans sa check-list. Je dis par hasard parce que c’est quand on s’est cogné le nez à notre hôtel fermé qu’on l’a trouvé. Un peu fâchés et un peu découragés (plus de mon côté que du côté Eric et Dominique, qui étaient beaucoup plus zen), on repartait dans la direction inverse quand deux jeunes, en nous voyant un peu désespérés, nous ont crié : « You want a room? » C’était la deuxième fois qu’ils accueillaient des étrangers à dormir dans leur maison à 3 étages. Jadis, la grand-mère vivait au rez-de-chaussée. Mais Grand-Maman a passé l’arme à gauche cet été. Donc la maison était trop grande pour toute la famille. Papa a décidé de louer le rez-de-chaussée. Nous dormions dans le lit… de Grand-Maman (bruit de tonnerre, musique d’orgue et cris de zombies).

La famille était composée de Papa qui travaille au marché, Maman qui est à la maison, Fils qui étudie à Colombo (remarquez qu’il étudie à Colombo, et non pour devenir Colombo, laissez ça à Peter Falk) mais qui revient pour les vacances, Fille no. 1 qui s’occupait de nous, Fille no. 2 qu’on n’a jamais vue, et Fille no. 3 qui était là mais qui ne nous parlait pas. Et lorsque c’était le temps de déjeuner, de dîner ou de souper, la famille au complet descendait en bas pour nous regarder manger. Silences, small talk pour combler les silences, malaises. C’était assez étrange… Mais lorsque Fille no. 1 venait nous voir toute seule, on avait de belles discussions. Comme la neige. On a parlé de la neige. On lui a montré des photos de la neige. Elle capote ben raide sur la neige. Elle et sa sœur, Fille no. 3, s’achètent de la neige en spray, et demandent à Maman de la vaporiser au-dessus de leurs têtes.  Et elles dansent sous la fausse neige. C’est fou! La neige ça en fait rêver plusieurs. Car chaque fois qu’on en parle, il y a des étincelles dans les yeux des gens. Disons que le homestay a été… intéressant. Très bizarre, mais très intéressant.

Et nous sommes partis pour Ella. Oh! Le moment dont je vous parle aurait très bien pu se produire à Ella.  Car le Little Adam’s Peak offre une vue spectaculaire du pays. Vous avez sûrement deviné que c’est une montagne, et non une partie de l’anatomie d’Adam… Bref, le sommet nous a offert un des plus beaux panoramas qu’on ait eu la chance de voir en Asie depuis 11 mois. C’était à couper le souffle. On a même rencontré un couple super sympathique, lui est Français, et elle, Québécoise. La dernière fois qu’on a rencontré des Québécois, outre ma sœur, son chum et mon ami Éric, c’était au Vietnam, en décembre 2013. Coudonc, où êtes-vous les Québécois, dites-moi pas que vous êtes tous dans les resorts de Varadero « parce que le sable est comme de la pourrrrdre blanche »?!!

Puis on s’est rendus à Arugam Bay. Encore là, le moment dont je vous parle aurait aussi bien pu s’y produire. Plage, surf, hamacs, relaxer, lire, rien faire. Juste prendre ça relax. Ça a vraiment fait du bien! Mais le meilleur d’Arugam Bay fut clairement notre journée en scooter. Même si notre balade du matin nous avait laissés un peu sceptiques, parce qu’après 2 heures de route, on se disait : « Ouin, y a pas grand-chose… » On était un peu déçus. Comme quand j’étais jeune et que je recevais des cartes de hockey O-Pee-Chee au lieu des Upper Deck… Bref, on est donc retournés au village pour dîner.  Et on a décidé d’aller explorer au nord du village. Et ça, ça a été un des meilleurs coups de notre voyage. Il était environ 15 h 30, il faisait moins chaud, les animaux commençaient à sortir.  Il faut dire que les champs dans les environs étaient très secs, les lacs étaient secs, l’herbe était sèche, tout était sec en attendant l’arrivée de la saison des pluies. Mais il y avait de la vie dans les champs! On a vu des singes, des aigles, des paons et des… éléphants sauvages! Au bord de la route, comme ça. Sans avertir! On a fait notre safari par nous-mêmes, un DIY safari en scooter!  On ne parle pas ici d’écureuils dans le Parc Laurier, ni de pigeons sur la Place Jacques-Cartier, ni même de Francis Reddy au marché Jean-Talon. On parle de gros pachydermes sauvages en liberté ; pas dans un parc national, ni dans un refuge, ni dans un zoo. Sauvages, comme ils sont supposés l’être. 18 éléphants en tout ! Pas 1, ni 2, 18! Je pense que vous ne comprenez pas… Les touristes qui viennent au Sri Lanka paient des fortunes pour aller voir des éléphants dans les parcs nationaux. On avait bien l’intention de le faire nous aussi. Mais finalement, ça nous a coûté une location de scooter et un plein d’essence (même pas 10 $). On a même été surpris par 3 éléphants que nous n’avions pas vus dans un petit boisé (oui, faut être un peu dinde pour manquer des éléphants, mais que voulez-vous). On a eu un peu (beaucoup) la chienne, mettons, car ils étaient très (trop) proche de nous. Sur cette seule route, on a vu plus d’animaux sauvages en 1 heure qu’en 11 mois de voyage. Je peux vous dire que ça été un des moments forts de notre voyage. Comptez sur moi, c’est sûr que c’est dans le prochain top 10 ! Ça, et la fois où on a vu le sosie Sri Lankais de Manuel Hurtubise, qui sera surement au numéro 1!

Sauf que ça n’a pas été le moment où j’ai pogné de quoi. Peut-être qu’à Trincomalee… Ben non, pas encore. Même si Trinco est ben, ben relax, encore plus qu’Arugam Bay. Si tu veux rien savoir de la plage et de l’eau turquoise, t’es peut-être mieux de reconsidérer ton plan de match. Ça doit aussi être la place où les Sri Lankais sont les plus relax, même s’ils semblent avoir gardé quelques séquelles de la guerre civile et du tsunami. Notre séjour peut se résumer en 4 points forts :

1) On a dormi 2 nuits (de trop) dans des caves, un concept de « chambre » pour les voyageurs ayant un tout petit budget, car ça coûte cher Trinco. Les caves sont en fait des tuyaux d’égoûts, dans lesquels ils ont placé un lit avec une porte, ça ressemble à une maison de hobbit. Il fait chaud, il n’y a pas d’air qui circule, il y a plein de moustiques, c’est impossible de bien dormir, c’est désagréable. Bref, quand on dormait dans les caves, on se sentait ben caves. (Ok, j’ai compris, ma yeule!)

2) Un matin, des pêcheurs ramenaient leur filet sur la plage. Les corbeaux tournaient autour pour peut-être attraper un poisson ou deux. Le spectacle était assez intéressant. On voyait la technique des pêcheurs avec le filet. On aurait dit qu’ils faisaient une chorégraphie, mais pas du genre de La Macarena. Vers la fin, le filet semblait être difficile à ramener. Tous les hommes ont mis la main à la pâte pour découvrir qu’une superbe et gigantesque tortue s’était prise dans le filet. Heureusement, ils l’ont libérée et elle est retournée tranquillement à la mer.

3) On était assis relax à notre hôtel. Un homme arrive avec un panier. Il ouvre le panier. Un cobra en sort. On a assisté à un show live de charmeur de serpent, sans avoir à bouger de notre hôtel. Il a même réussi à charmer Éric, qui dansait lascivement et sensuellement au son de la flûte.

4) L’eau turquoise. Quoi dire de plus ?

Pas pire, comme séjour à Trinco, hein ?

Ok, je vous entends me poser la question : « Mais Jean-Dan, c’est quoi et c’était quand le moment que tu as pogné ? » Mes chers amis, hé bien, c’est en prenant le bus entre Trincomalee et Anuradhapura qu’il s’est passé quelque chose.  Je ne sais pas pourquoi ça m’a frappé.  J’ai pris le temps de regarder les gens.  Et je suis tombé en amour avec le Sri Lanka. C’est une émotion assez dure à expliquer. Tu le sais qu’il se passe quelque chose, mais tu n’as pas de mots pour l’exprimer. Dans cet autobus bondé, bruyant et interminable, j’ai eu un moment qui m’a totalement bouleversé. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Mais le pays m’a rentré dedans.  J’ai ouvert les yeux. Le Sri Lanka compte parmi les pays qu’il faut vivre, il faut le laisser nous absorber. Il faut regarder les gens, les écouter. Ce trajet de bus a été un beau moment de mon séjour au Sri Lanka. Et je me suis rappeler de notre homestay à Nuwara Elyia, de l’incroyable panorama du Little Adam’s Peak à Ella, des éléphants sauvages d’Arugam Bay et de la plage de Uppeveli à Trinco, et tous ces moments m’ont aidé à comprendre le moment que je venais de pogner.

Hé oui, je venais de pogner de quoi!

Comme ceux qui ont pogné de quoi en regardant L’Auberge du Chien Noir, finalement!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s